Vernissage le 5 mai à 19:00 h

SEMAINE DE L’AMÉRIQUE LATINE et des CARAÏBES

Le peintre sud-américain diffère du peintre européen en ce que l’artiste fusionne avec la réalité chaotique de ses pairs, leurs émotions, leurs souffrances, leurs doutes, leurs désarrois en lien avec une société à l’évolution effrénée ; plus que maître de son art, il est au service de son peuple.

Tel est Jhonny Blanco, homme de pensée et d’action, qui s’applique à représenter les nouvelles générations boliviennes, la réalité et la dignité émergeant de la pensée andine.

Noble vocation de l’artiste, révéler ce monde caché qui sourd des entrailles de la terre est un impératif biologique, car toute culture trouve ses origines dans la terre (“Pachamama”) et dans les lointains mythes ancestraux.

Jhonny Blanco est né à La Paz, en Bolivie, de parents indiens Aymaras. Redécouvrir sa culture dans “Ecos de Tiwanaku” [“Échos de Tiwanaku”] c’est perpétuer l’art de la culture Aymara. Symboles, visages, personnages rupestres, essence de la vision du monde et de la théogonie andines où chaque mot recèle un sens obscur de vérité et de beauté.

Pinceau, spatule et pigments lui servent à créer et façonner des œuvres que le spectateur saura apprécier.

La palette des couleurs andines dans leurs vives nuances nous transporte sur les hauts-plateaux boliviens des Aymaras et de leur culture précolombienne.

Seul représentant de ses œuvres et projets, élève appliqué de lui-même, Jhonny Blanco est un peintre autodidacte et un explorateur. Il s’attache à refléter la philosophie culturelle andine de son pays et la civilisation millénaire de Tiwanaku (La Paz-Bolivie) antérieure à celles des Incas, dans l’observation des coutumes et traditions ancestrales Aymaras, principales sources de son inspiration.

À La Paz, il participe à des expositions collectives dans différents lieux dédiés de la ville, puis présente son œuvre à de multiples reprises dans des espaces culturels à Buenos Aires où il émigre en 1994.

En 2006, il intègre le collectif de peintres du Musée de Buenos Aires.  Son approche de différentes techniques – huile, acrylique, aquarelle, encre, sculpture, entre autres – font que ses œuvres sont acquises par des amateurs de nombreux pays : Uruguay, Paraguay, Venezuela, Colombie, Brésil, Mexique, Costa Rica, USA, Canada, France, Espagne, Belgique, Portugal, Hollande, Norvège, Russie, Israël, Inde, Japon, Corée…

Jhonny Blanco-« Échos de Tiwanaku »
Peinture de Bolivie
Título: « Inmigrantes Aymaras »
Técnica: huile sor toile
Medida: 80 x 80 cm
Año 2017